Présentation

L’Institut de Planétologie et d’Astrophysique de Grenoble (IPAG) est un des 3 principaux laboratoires de l’Observatoire des Sciences de l’Univers de Grenoble (OSUG). C’est une unité mixte de recherche (UMR 5274) de l’Institut National des Sciences de l’Univers (INSU) du CNRS et de l’Université Grenoble Alpes. L’IPAG est également rattaché au CNES.
Nos recherches portent sur la formation stellaire et planétaire, depuis les phases initiales de l’effondrement du nuage, lorsque la complexité moléculaire se développe, jusqu’à la physico-chimie des disques, la formation des planètes et leur caractérisation. Nous travaillons également sur les phénomènes d’accrétion-éjection autour des objets stellaires jeunes et des objets compacts (trous noirs, étoiles à neutrons). Dans les sciences planétaires, nous étudions les interactions Soleil-Terre, les sub-surfaces planétaires, les petits corps du système solaire, et l’évolution chimique de la matière primitive.

Nos activités vont de la mesure en laboratoire au calcul haute performance en passant par l’observation astronomique, la conception et la construction d’une instrumentation de pointe, par exemple pour le futur télescope géant européen ELT. Nos domaines d’expertise incluent l’optique adaptative, l’optique intégrée, l’interférométrie, la détection infrarouge. Nous développons et exploitons également des instruments embarqués sur des sondes spatiales pour étudier la structure interne des corps du système solaire.

Nous développons des collaborations à l’échelle locale, nationale et internationale : avec d’autres universités, d’autres organismes (ONERA, CEA-LETI, CNES, ESA, ESO), et avec des groupes industriels (Sofradir, Thales, Airbus). Outre nos communications scientifiques, nos recherches se traduisent par des brevets et nous sommes à l’origine ou étroitement associés à la création de startups (Alpao, RSS, FLI). L’IPAG bénéficie de nombreux financements sur appel à projets, notamment dans le cadre de l’Agence Nationale de la Recherche et du programme Horizon 2020 de l’Union Européenne.

Avec plus d’une trentaine enseignants-chercheurs, l’IPAG est un acteur majeur de la formation initiale et continue à l’Université Grenoble Alpes, principalement au sein des composantes PhITEM et OSUG. L’IPAG accueille des étudiants en thèse de plusieurs nationalités, et reçoit chaque année plus d’une trentaine de stagiaires de tous niveaux. Nous proposons de nombreuses activités de diffusion des connaissances liées à l’astrophysique et la planétologie : des soirées d’observation au projet des Moulins de Villancourt.
L’IPAG est né le 1er janvier 2011 de la fusion du LAOG (Laboratoire d’Astrophysique de Grenoble) et du LPG (Laboratoire de Planétologie de Grenoble). Environ 150 personnes travaillent à l’IPAG, dont 60 chercheurs et enseignants-chercheurs, 30 ingénieurs, techniciens et administratifs, et 60 personnes sous contrat dont 20 postdocs et 30 doctorants ou apprentis.