IPAG

Accueil du site > Congrès-Séminaires > Soutenances > Soutenance de Thèse de Rémi de Guiran


                             


Rechercher

OSUG - Terre Univers Environnement OSUG

Soutenance de Thèse de Rémi de Guiran

Transport d’un champ magnétique vertical dans les disques d’accrétion

Rémi de Guiran, IPAG
Thèse dirigée par Jonathan Ferreira
Vendredi 8 Mars - 13 h 30
Salle Forestini - IPAG

Le champ magnétique vertical joue un rôle prépondérant dans la dynamique des disques d’accrétion. L’émission de jets par un disque ainsi que la turbulence qu’on suppose y exister sont tous deux fortement contraints par l’intensité de ce champ vertical. Ce champ évolue lui même suivant les mécanismes d’advection par la matière et de diffusion par la turbulence. Depuis plus de vingt ans, la question de l’évolution d’un tel champ dans un disque fait l’objet de nombreuses études, mais une modélisation globale de disque prenant en compte tous ces ingrédients n’avait encore jamais été réalisée. Je propose ici un modèle, considérant le transport d’un champ magnétique vertical par le disque, mais également la rétroaction de ce champ sur la dynamique du disque. Une résolution analytique de configurations homogènes est réalisée. Elle confirme les résultats des études précédentes, à savoir qu’en l’état actuel des connaissances des processus de transport, un disque turbulent ne peut advecter significativement le champ vertical pour permettre l’émission d’un jet. Elle met cependant en avant une configuration nouvelle de disque, mixte, dans laquelle les conditions d’éjection sont réunies non pas à l’intérieur du disque mais dans ses régions externes. La stabilité des configurations homogènes calculées a été réalisée, et de nouvelles instabilités sont mises en avant. L’effectivité de ces instabilités est caractérisée par les dépendances fonctionnelles employées pour quantifier la dynamique du disque et celle du champ magnétique. Une caractérisation, via des simulations locales, des ces dépendances fonctionnelles, permettrait de savoir si ces instabilités peuvent être effectives dans un disque d’accrétion. Enfin, les outils numériques développés permettent d’étudier les configurations envisagées. Les configurations homogènes stationnaires déterminées analytiquement sont récupérées, et une étude dynamique de la configuration mixte permet de caractériser les conditions d’advection de la limite disque éjectant/disque standard. Les perspectives qu’ouvrent cette thèse sur différents sujets (turbulence, compréhension des mécanismes d’accrétion, variabilités observées) seront discutées.


Sous la tutelle de:

tutelles

Sous la tutelle de:

CNRS Université Grenoble Alpes