IPAG

Accueil du site > Science pour tous > Faits Marquants


                             


Rechercher

OSUG - Terre Univers Environnement OSUG

Faits Marquants

Lorsque parmi les recherches effectuées au laboratoire, certains résultats sont susceptibles d’intéresser une plus large audience, ils sont alors mis en valeur notamment à travers la rédaction de communiqués de presse et mis "à la une" du site de l’IPAG.

Le prix de collaboration franco-espagnole 2014 de la SF2A décerné à un chercheur de l’IPAG

Le prix de collaboration franco-espagnole 2014 de la Société Française d’Astronomie et d’Astrophysique et la Sociedad Española de Astronomía a été attribué à Bertrand Lefloch (IPAG) et Rafael Bachiller (Observatoire Astronomique National de Madrid) pour le projet ASAI de "Releves chimiques de regions de formation d’etoiles de type solaire".

Le chasseur d’exoplanètes SPHERE livre ses premières images

Installé avec succès sur le Très Grand Télescope (VLT) de l’ESO, l’instrument européen SPHERE vient d’obtenir sa première lumière. Ce véritable chasseur d’exoplanètes permettra de détecter en imagerie directe des exoplanètes gazeuses et des disques de poussières autour d’étoiles proches du Soleil (jusqu’à 300 années lumière) avec une finesse et un contraste inégalés. SPHERE (Spectro-Polarimètre à Haut contraste dédié à la REcherche d’Exoplanètes) a été développé par un consortium européen [1] piloté par l’Institut de planétologie et astrophysique de Grenoble (IPAG, CNRS/Université Joseph Fourier) avec l’ONERA, le Laboratoire d’astrophysique de Marseille (CNRS/AMU), le Laboratoire d’études spatiales et d’instrumentation en astrophysique (Observatoire de Paris/CNRS/UPMC/Université Paris Diderot), le laboratoire Lagrange (Observatoire de la Côte d’Azur/CNRS/Université Nice-Sophia Antipolis) ainsi que des instituts allemands, italiens, suisses et néerlandais, en collaboration avec l’ESO (l’Observatoire européen austral). L’instrument sera mis à disposition de la communauté des astronomes en 2015.

Une galaxie active offre un regard nouveau sur l’environnement d’un trou noir supermassif

Bien connaître et pouvoir anticiper/modéliser la dynamique des galaxies est un enjeu crucial de l’astrophysique et de la cosmologie. Une équipe internationale d’astronomes comprenant un chercheur de l’Institut de planétologie et d’astrophysique de Grenoble (IPAG : CNRS/Université Joseph Fourier, OSUG) a observé un phénomène aussi inattendu qu’étrange dans l’environnement du trou noir supermassif présent au centre de la galaxie active NGC 5548. Les chercheurs ont détecté un flot de matière et de gaz s’échappant rapidement des régions proches du trou noir et bloquant environ 90% du rayonnement X qui en provient. Cette découverte pourrait permettre de mieux comprendre l’interaction des trous noirs supermassifs et de leurs galaxies hôtes. Ces résultats sont publiés ce jour (19 juin) dans Science.


Sous la tutelle de:

tutelles

Sous la tutelle de:

CNRS Université Joseph Fourier