IPAG

Accueil du site > Science pour tous > Faits Marquants > Archives 2013


                             


Rechercher

OSUG - Terre Univers Environnement OSUG

Archives 2013

Michel Mayor distingué par l’Université Joseph Fourier

Michel Mayor recevra le titre de Docteur Honoris Causa de l’Université Joseph Fourier en Mars 2014.

Réseau Alma : observation d’un moment-clé de la naissance des planètes géantes

Pour la première fois, des astronomes utilisant le grand réseau d’antennes millimétrique/submillimétrique ALMA ont pu observer un moment clé de la naissance des planètes géantes. D’importants écoulements de gaz se déversant à travers un espace vide dans le disque de matière qui entoure une jeune étoile. Il s’agit des premières observations directes de tels écoulements, que l’on suppose être engendrés par l’alimentation en gaz des planètes géantes au cours de leur croissance. Le résultat de ces observations est publié dans l’édition de la revue Nature du 2 janvier 2013.

De la formamide, une molécule clé dans l’apparition de la vie, détectée au voisinage d’un soleil en formation

Une équipe composée de chercheurs de l’IPAG et de l’Institut de recherche en astrophysique et planétologie (IRAP - CNRS/U.Toulouse) vient d’annoncer la présence de la formamide dans le gaz qui entoure IRAS 16293-2422, une étoile analogue à notre Soleil, en formation dans la nébuleuse de Rho Ophiuci. Cette découverte, publiée le 16 janvier 2013 dans la revue internationale Astrophysical Journal Letter, pourrait marquer une étape importante dans la compréhension de l’origine de la vie sur Terre suite à la constitution de notre système solaire.

Inauguration officielle de l’observatoire ALMA

La construction d’ALMA est pratiquement terminée. Le projet sera officiellement inauguré ce mercredi (13 mars 2013) de 14:30 UT à 16:00 UT par le président du Chili et de nombreux officiels et scientifiques du monde.

L’héritage chimique du Système Solaire : zoom sur l’azote

De quels éléments chimiques notre Système Solaire a-t-il hérité du “nuage sombre” à partir duquel il s’est formé ? Les molécules complexes qui ont vu le jour dans ce nuage interstellaire ont-elles pu être conservées lors de l’effondrement gravitationnel menant à la nébuleuse protosolaire, puis au long du processus de formation stellaire et planétaire ? En s’intéressant à un composé essentiel, l’azote, des cosmochimistes et astrochimistes de l’IPAG proposent un scénario qui précise la nature de l’héritage interstellaire au sein du système solaire. Cette étude est publiée ces jours-ci dans la revue Icarus.

Planck dévoile une nouvelle image du Big Bang

Lancé en 2009, Planck, le satellite de l’Agence spatiale européenne (ESA) dédié à l’étude du rayonnement fossile, livre aujourd’hui les résultats de ses quinze premiers mois d’observations. Ils apportent une moisson de renseignements sur l’histoire et la composition de l’Univers : la carte la plus précise jamais obtenue du rayonnement fossile, la mise en évidence d’un effet prévu par les modèles d’Inflation, une révision à la baisse du rythme de l’expansion de l’Univers, ou encore une nouvelle évaluation de la composition de l’Univers. Bon nombre de ces données ont été obtenues grâce au principal instrument de Planck, HFI, modélisé notamment à l’IPAG.

SPIRou : un nouvel instrument pour découvrir des exoTerres et étudier la naissance des étoiles et des planètes

Le Télescope Canada-France-Hawaii (CFHT) vient d’entériner sa participation au financement de l’instrument SPIRou, lui permettant ainsi d’être pointé vers le ciel à l’horizon 2017. Il s’agit d’un spectropolarimètre combiné à un vélocimètre de haute précision optimisé pour la détection, par la méthode des vitesses radiales, des exoTerres habitables autour d’étoiles naines rouges, ainsi que pour l’étude de la naissance des étoiles et des planètes. SPIRou est un projet international piloté par la France ; y participent l’IRAP (OMP- CNRS/Université Toulouse III - Paul Sabatier), l’IPAG (OSUG-CNRS/Université Joseph Fourier), le LAM (OSU Pythéas-CNRS/Aix-Marseille Université) ainsi que 9 laboratoires franciliens.

L’Objet de mes recherches

En partant d’un objet familier ou scientifique, les chercheurs et enseignants-chercheurs des laboratoires de l’UJF parlent de leurs travaux et de leur vocation. Cecilia Ceccarelli, Astronome à l’IPAG, nous présente un puzzle (vidéo)

Anne-Marie Lagrange (IPAG) élue membre de l’Académie des Sciences

Mardi 10 décembre 2013, l’Académie des sciences a élu en assemblée plénière 17 nouveaux membres, parmi lesquels Anne-Marie Lagrange (IPAG), élue membre au titre de la section des Sciences de l’Univers.

De la poussière à proximité de la zone habitable des étoiles

Une équipe internationale incluant des chercheurs de l’Observatoire de Paris (Laboratoire d’Etudes Spatiales et d’Instrumentation en Astrophysique LESIA - Observatoire de Paris / CNRS / université Pierre et Marie Curie / université Paris Diderot), de l’Observatoire de Grenoble (OSUG - Institut de Planétologie et d’Astrophysique de Grenoble : CNRS / université Joseph Fourier) et de l’Observatoire de Bordeaux (OASU - Laboratoire d’Astrophysique de Bordeaux : CNRS / université Bordeaux 1) et de l’Université de Liège a détecté pour la première fois autour de plusieurs étoiles semblables au Soleil des nuages de poussières chaudes, dites « exo-zodiacales ». Ces observations démontrent l’universalité du phénomène, dont l’étude était jusqu’alors restreinte au Système solaire et à quelques autres rares étoiles. Ces travaux réservent un rôle crucial à l’évaporation des exo-comètes dans l’approvisionnement continu des poussières chaudes et augurent de nouveaux diagnostics indirects pour la présence de planètes autour de ces étoiles. Ces travaux sont publiés le 8 juillet dans la revue Astronomy & Astrophysics.


Sous la tutelle de:

tutelles

Sous la tutelle de:

CNRS Université Grenoble Alpes