IPAG

Accueil du site > Science pour tous > Faits Marquants > Archives 2015


                             


Rechercher

OSUG - Terre Univers Environnement OSUG

Archives 2015

Tchouri sous l’œil de Rosetta

De forme surprenante en deux lobes et de forte porosité, le noyau de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko (surnommée Tchouri) révèle une large gamme de caractéristiques grâce aux instruments MIRO, VIRTIS et OSIRIS de la mission Rosetta de l’ESA, à laquelle participent notamment des chercheurs du CNRS, de l’Observatoire de Paris et de plusieurs universités, avec le soutien du CNES. Les premiers résultats d’observation de ces instruments sont publiés dans la revue Science du 23 janvier. L’instrument VIRTIS auquel sont associés des chercheurs de l’Institut de planétologie et d’astrophysique de Grenoble (IPAG - CNRS/UJF) montre notamment que la comète est très sombre et chaude (180-230K) et est riche en matériaux organiques avec très peu de glace (< 1%) en surface. L’instrument RPC-ICA a quant à lui retracé l’évolution de la magnétosphère de la comète alors que l’instrument ROSINA cherche les témoins de la naissance du Système solaire.

l’Université Grenoble Alpes dépose sa candidature aux Initiatives d’excellence (IDEX)

La communauté d’universités et établissements (ComUE) Université Grenoble Alpes a déposé mercredi 21 janvier un projet d’Initiative d’Excellence nommé “Université Grenoble Alpes : Université de l’innovation”. Le projet est porté par Patrick Lévy, président de l’Université Joseph Fourier, et est déposé par la ComUE Université Grenoble Alpes pour le compte de douze institutions partenaires.

Planck dévoile le côté dynamique de l’Univers

La collaboration Planck vient de révéler les données issues des quatre années d’observation du satellite Planck de l’Agence spatiale européenne (ESA). La mission Planck est dédiée à l’étude du rayonnement fossile, l’écho lumineux du Big-Bang. Les mesures, faites dans neuf bandes de fréquence, permettent de construire des cartes de la température du ciel mais aussi de sa polarisation linéaire. En outre, en combinant leurs données, les collaborations Planck et BICEP2/Keck ont montré que la détection des ondes gravitationnelles primordiales à travers l’observation de la polarisation du fond diffus cosmologique n’a pas encore eu lieu. Des chercheurs de l’IPAG ont contribué à l’analyse des données de l’instrument HFI sur Planck.

Le spectromètre micrométrique SWIFTS part à l’étude des séismes et des marées terrestres

Le plus petit spectromètre du monde est parvenu à mesurer d’infimes déformations de la croûte terrestre, de l’ordre d’un millimètre sur une longueur de mille kilomètres. Des chercheurs de l’Institut des sciences de la Terre (ISTerre) et de l’Institut de planétologie et d’astrophysique de Grenoble (IPAG) ont en effet utilisé le spectromètre SWIFTS pour étudier ces mouvements encore mal connus. Ces travaux sont publiés le 23 avril 2015 dans la revue Optica.

Les doctorants de l’IPAG présentent leur thèse en 180 secondes

Ma thèse en 180 secondes par Faustine Cantalloube et Justine Lannier (IPAG)

Wlodek Kofman (IPAG), chevalier de la légion d’honneur

Wlodek Kofman, directeur de recherche CNRS à l’Institut de Planétologie et d’Astrophysique de Grenoble (IPAG), vient d’être élevé au grade de chevalier de la Légion d’honneur (promotion de Pâques 2015).

Des aurores bleues dans le ciel de Mars

Une équipe composée de scientifiques de l’Institut de planétologie et d’astrophysique de Grenoble (IPAG - CNRS/Université Joseph Fourier), de la NASA, de l’ESA et de l’Université d’Aalto en Finlande, a prédit pour la première fois l’existence d’aurores visibles à l’œil nu sur une autre planète tellurique que la Terre : Mars. Ce résultat a été obtenu grâce à des simulations numériques et un simulateur d’aurores, la Planeterrella et est publié dans la revue Planetary and Space Science du 26 mai 2015.

Un nouveau détecteur infrarouge rapide révolutionnaire voit ses premiers photons

Le premier prototype d’une nouvelle génération de détecteurs rapides et très sensibles a été installé avec succès sur l’instrument PIONIER à l’observatoire de l’ESO à Paranal. Cet accomplissement est le fruit de cinq années d’effort d’une collaboration entre des instituts académiques (LETI, ONERA, IPAG, LAM) et des partenaires industriels (SOFRADIR).

Une exoplanète enveloppée dans un nuage géant en forme de queue de comète

En utilisant le Spectrographe Imageur (STIS) à bord du télescope Hubble (HST), une équipe internationale impliquant notamment des chercheurs de l’Institut de planétologie et d’astrophysique de Grenoble (IPAG ; CNRS/Université Joseph Fourier) a découvert un gigantesque nuage de gaz s’échappant d’une exoplanète de type Neptune-chaud.

Curiosity trouve des traces d’une croûte continentale primitive sur Mars

Une équipe internationale comprenant cinq laboratoires français, dont l’IPAG, identifie des traces de croûte continentale ancienne sur Mars. Ces travaux ont été publiés dans la revue Nature Geoscience.

Premiers résultats scientifiques de Philae : Tchouri se révèle… différente

Des molécules organiques inédites sur une comète, une structure assez variée en surface mais plutôt homogène en profondeur, des composés organiques formant des amas et non dispersés dans la glace… ce sont quelques-uns des résultats issus des premières données de Philae à la surface de la comète « Tchouri ».

Signature du contrat de la caméra MICADO pour l’E-ELT

Lors d’une cérémonie le 18 septembre 2015, le contrat de construction de la caméra MICADO a été signé entre Reinhard Genzel, Directeur du Max-Planck-Institut für extraterrestrische Physik, représentant le consortium, et Tim de Zeeuw, Directeur Général de l’ESO.

Rosetta observe le cycle de la glace d’eau sur la comète

À partir des données fournies par la sonde Rosetta de l’ESA sur la comète 67P / Churyumov-Gerasimenko, via l’instrument VIRTIS, une équipe internationale impliquant des chercheurs grenoblois de l’IPAG (UJF/CNRS, OSUG) apporte la première preuve observationnelle de l’existence d’un cycle quotidien de la glace d’eau à la surface de la comète. Ces résultats sont publiés ce jour dans la revue Nature.

L’instrument SPHERE en images

L’instrument SPHERE, installé au télescope UT3 de l’ESO VLT Paranal au Chili, a pour principal objectif de détecter et de caractériser, au moyen de l’imagerie directe, des exoplanètes géantes en orbite autour d’étoiles proches. Cet instrument a été conçu par un consortium d’astronomes et d’ingénieurs européens. Le projet est piloté par l’Institut de Planétologie et d’Astrophysique de Grenoble.

Cérémonie des Talents CNRS Alpes

La cérémonie des Talents 2015 du CNRS Alpes a eu lieu vendredi 16 octobre 2015, au Musée de Grenoble.

Découverte de mystérieuses ondulations au travers d’un disque de poussière

En analysant des images acquises par VLT (Very Large Telescope) de l’ESO ainsi que le Télescope Spatial Hubble NASA/ESA, les astronomes ont découvert l’existence, au sein d’un disque de poussière situé autour d’une étoile proche, de structures inconnues jusqu’alors. Semblables à des ondes animées d’un mouvement rapide, ces structures figurent dans le disque de l’étoile AU Microscopii. Elles ne ressemblent en rien à ce qui a pu être observé ou envisagé jusqu’à présent. L’origine ainsi que la nature de ces structures offrent donc aux astronomes un tout nouveau champ d’investigations. Les résultats de leurs observations font l’objet d’une publication au sein de l’édition du 8 octobre 2015 de la revue Nature.

Le 30m de l’IRAM revèle la richesse moléculaire d’un coeur préstellaire

Situé dans la région du Taureau à environ 450 années lumières de la Terre, L1544 est considéré comme un prototype de coeurs préstellaires. Ce cœur est supposé être une étape jeune, avant effondrement gravitationnel, avant la formation d’une proto-étoile de type solaire. Un relevé spectral a été effectué par le télescope de 30 mètres de diamètre de l’IRAM, dans le cadre du "Large Program" ASAI (Astrochemical Surveys at IRAM ; Lefloch, Bachiller et al. 2015) et a révélé un grand nombre de molécules complexes, comprenant des espèces organiques (COMs : Complex Organic Molecules) oxygénées.

Signature du contrat pour le système d’optique adaptative à étoiles laser MAORY pour l’E-ELT

Un accord a été signé entre l’ESO et un consortium d’instituts européens pour concevoir et construire le système d’optique adaptative MAORY qui sera utilisé par l’E-ELT, le Télescope géant européen.


Sous la tutelle de:

tutelles

Sous la tutelle de:

CNRS Université Grenoble Alpes