IPAG

Accueil du site > Science pour tous > Faits Marquants > Archives 2016


                             


Rechercher

OSUG - Terre Univers Environnement OSUG

Archives 2016

Une étrange planète entourée de trois Soleils

Une équipe d’astronomes a capturé, au moyen de l’instrument SPHERE installé sur le Très Grand Télescope de l’ESO, l’image de la toute première planète décrivant une orbite excentrée à l’intérieur d’un système d’étoiles triple. L’orbite d’une telle planète devrait être instable, au point de rapidement l’éjecter du système. Tel n’est toutefois pas le cas. Cette observation inattendue laisse supposer que l’existence de tels systèmes pourrait être plus fréquente que prévu. Les résultats de cette étude sont parus au sein de l’édition en ligne de la revue Science du 7 juillet 2016.

Transit de Mercure le 9 Mai 2016

Le 9 mai prochain, Mercure a rendez-vous avec le Soleil ! L’IPAG en partenariat avec ses tutelles (UGA/CNRS), la ville de Grenoble, la Casemate et Planète Sciences Rhône-Alpes vous concoctent un rendez-vous pour observer le passage de la planète Mercure devant le Soleil, évènement qui n’arrive qu’une dizaine de fois par siècle. Au programme : accueil de classes de primaires, mini-conférences et observations pour le grand public.

Première lumière de GRAVITY : La future machine à étudier les trous noirs a été testée avec succès sur le VLTI

Observer au zoom les trous noirs est la principale mission de l’instrument GRAVITY récemment installé sur le Very Large Telescope Interferometer (VLTI) de l’ESO au Chili. Durant ses premières observations, GRAVITY a combiné avec succès la lumière stellaire recueillie par les quatre télescopes auxiliaires. Le consortium européen qui a conçu et construit GRAVITY est très satisfait des performances obtenues. Ce consortium, regroupant des astronomes et des ingénieurs, est piloté par l’Institut Max Planck pour la Physique Extraterrestre de Garching. Au cours de cette première phase de tests, l’instrument a en effet déjà réalisé quelques « premières ». GRAVITY est le plus puissant des instruments interférométriques installés à ce jour sur le VLT.

NIKA2, un nouvel instrument pour la détection des ondes millimétriques

Pour détecter un corps froid, il est nécessaire que les instruments de détection soient encore plus froids, pour éviter le « bruit » thermique associé à l’instrument même. Basé sur la technologie des KID (Kinetic Inductance Detectors), des détecteurs supraconducteurs maintenus à une température très basse, l’instrument NIKA2 vient d’être installé dans le télescope de l’IRAM (CNRS/MPG/IGN) situé sur le mont Pico Veleta, en Espagne. Il permettra de déceler les ondes millimétriques émises par des corps célestes.

L’image la plus détaillée à ce jour d’un disque de poussière autour d’une étoile vieillissante

L’interféromètre du Très Grand Télescope (VLTI) de l’ESO (Paranal, Chili) a acquis l’image la plus détaillée à ce jour d’un disque de poussière autour d’une étoile âgée. Il devient pour la première fois possible de comparer de tels disques à ceux qui entourent les étoiles jeunes – et leur ressemblance est étonnante. La possibilité qu’une seconde génération de planètes se forme à partir d’un tel disque dont l’apparition coïncide avec la fin de vie d’une étoile paraît même envisageable.

Un Soleil jeune montre qu’un champ magnétique a été un ingrédient critique au développement de la vie sur Terre

Il y a un presque quatre milliards d’années, la vie faisait son apparition sur Terre. La vie est apparue parce que notre planète réunissait les conditions favorables : une surface rocheuse, de l’eau à l’état liquide, et une atmosphère protectrice. Mais si la vie a pu se développer, c’est aussi grâce à un autre ingrédient indispensable : la protection d’un bouclier magnétique. Une nouvelle étude de l’étoile kappa Ceti, analogue au Soleil jeune, montre que la présence d’un champ magnétique est cruciale pour que la vie puisse potentiellement se développer sur une planète, en la mettant à l’abri des colères de sa jeune étoile.

Wlodek Kofman a reçu la médaille du CNFRS URSI - France 2016

Wlodek Kofman a reçu la médaille du CNFRS URSI (Union Radioscientifique Internationale) - France 2016, décernée sous l’égide de l’Académie des sciences. La cérémonie de la remise a eu lieu à Rennes pendant les journées scientifiques.

Signature d’un contrat avec l’ESO pour les télescopes auxiliaires du VLTI

L’IPAG/CNRS est fier d’annoncer la signature du contrat avec l’ESO afin de construire le nouveau système d’optique adaptative pour les télescopes auxiliaires du Very large Telescope Interferometer (VLTI), au Chili.

Premières observations réussies du Centre Galactique avec GRAVITY - Le chasseur de trou noir fonctionne maintenant avec les quatre Télescopes Unités du VLT

Une équipe européenne d’astronomes a observé le centre de la Voie Lactée au moyen de l’instrument GRAVITY récemment installé sur le Very Lage Telescope de l’ESO en recombinant pour la première fois les faisceaux issus des quatre télescopes de 8,2 mètres de diamètre. Les résultats obtenus donnent un aperçu des futures découvertes extraordinaires de GRAVITY lorsqu’il sondera les champs gravitationnels extrêmement intenses qui règnent à proximité du trou noir central super-massif, offrant la perspective de tester la validité de la théorie de la relativité générale d’Einstein.

La jeune géante qui s’est fait une place au soleil

Depuis 20 ans, les exoplanètes qu’on nomme Jupiters chauds défient les astronomes. Ces planètes géantes orbitent 100 fois plus près de leur étoile que Jupiter autour du Soleil, et sont donc réchauffées par cette proximité. Mais comment et quand dans leur histoire migrent-elles si près de leur étoile ? Une équipe internationale d’astronomes vient d’annoncer la découverte d’un très jeune Jupiter chaud au voisinage immédiat d’un soleil d’à peine 2 millions d’années − l’équivalent stellaire d’un nourrisson d’une semaine.

Des macromolécules organiques détectées par Rosetta dans la comète Tchoury

Une équipe scientifique internationale impliquant des chercheurs de l’UPEC, des universités d’Orléans, Paris-Sud et Grenoble-Alpes, et du CNRS a détecté de la matière organique de haut poids moléculaire dans les poussières éjectées par le noyau de la comète. Ces résultats, issus de l’instrument COSIMA (Mission Rosetta), sont publiés dans la revue Nature et en ligne le 7 septembre 2016.


Sous la tutelle de:

tutelles

Sous la tutelle de:

CNRS Université Grenoble Alpes